Savoirs express – Majuscules/minuscules

 

CapitalesOKL’emploi des majuscules peut poser problème dans les écrits professionnels, sur papier ou sur écran. Le principe de base : la majuscule distingue quelque chose d’unique, d’absolu, d’important. 

L’emploi de la majuscule permet de sortir ce mot de la masse grise du texte. En mettre partout dans un texte, sans règle précise, revient à dire que tout est important… et donc que rien n’est important. Trop d’effets tuent l’effet…

Règles d’emploi des majuscules
On met des capitales :

–      au premier mot de chaque phrase (et donc de chaque paragraphe), après les points d’interrogation, d’exclamation et de suspension quand ces points terminent une phrase ;
Ex. :
* Je vous prie d’agréer…
* Comment peut-on faire ? Votre aide serait la bienvenue.
* Cela n’est plus possible ! Vous devez effectuer ces travaux au plus vite.

–      au commencement d’une citation après les guillemets ouvrants ;
Ex. : « Vous êtes licencié pour faute grave », m’a-t-il déclaré.

–      pour certains noms employés dans un sens absolu ;
Ex. : J’ai travaillé vingt-cinq ans au service de l’Etat.

–      pour certaines institutions à caractère unique ;
Ex. : la Cour de cassation ; le Conseil constitutionnel.

–      au nom des points cardinaux quand ils désignent une région ou un bloc spécifique ;
Ex. : l’Est de la France ; les relations Nord-Sud.

–      aux noms des peuples (d’un pays, d’une région, d’une ville) lorsqu’ils désignent une personne et ont valeur de nom.
Ex. : les Français ; les Bretons ; les Parisiens.

On met des minuscules :
–      après deux-points, à l’intérieur d’une phrase, après un point-virgule ;
Ex. :
* Il ne me reste qu’une solution : porter plainte.
* Il était sur le point de partir : il ne lui restait plus que trois semaines de travail.

–      aux noms de jours et de mois ;
Ex. : Nous sommes le lundi 13 janvier 2010.

–      aux noms de divisions administratives, de juridictions civiles ou militaires ;
Ex. : le département de la Creuse, la cour d’appel de Paris, le 3e tribunal militaire.

–      aux titres de fonction ;
Ex. : le président de la République (mais Monsieur le Président).

–      aux adjectifs accompagnant un nom géographique ;
Ex. : l’Afrique noire, le Massif central.

–      aux noms propres qui deviennent un nom commun comme un nom de produit ;
Ex. : un camembert, un bordeaux.

Cas particulier n°1 : le nom des saintes et saintes
–      le mot de saint ou sainte est en minuscules quand il désigne le saint originel, la personne ;
Ex. : Ce jour-là, saint Denis n’avait pas la tête sur les épaules…
–      le mot de saint ou sainte prend une capitale et est précédé d’un trait d’union quand ce nom est utilisé pour désigner autre chose que la personne : une ville (Saint-Denis), un endroit (la basilique Saint-Denis), une fête (les feux de la Saint-Jean)…
–      si le nom du saint sert à désigner un produit générique, on retombe dans la règle des noms de produits (voir plus haut) : un saint-émilion, un saint-nectaire…
–      les abréviations St et Ste ne s’utilisent que pour les noms de communes.

Cas particulier n°2 : les sigles et acronymes
Les sigles et acronymes ont un point commun : ils désignent une formule, une expression en indiquant seulement les premières lettres de chaque mot important.

–      Sigle : 4 lettres ou moins devant être prononcé lettre par lettre (l’ANPE, le TGV, CQFD). La règle : chaque lettre est en majuscule, sans point ;
–      Acronyme : 4 lettres ou plus pouvant être prononcées comme un nouveau mot (l’Urssaf, la Drass…). La règle : une majuscule au début, le reste en minuscules.

Cas particulier n°3 : les abréviations courantes
a) Titres de civilité
–      M. = Monsieur (ATTENTION : Mr = Mister) – MM. = Messieurs ;
–      Mlle = Mademoiselle (ATTENTION : Melle n’existe pas) ;
–      Mme = Madame – Mmes = Mesdames ;
–      Me = Maître :
–      Dr = Docteur ;
–      Pr = Professeur.

b) Unités de mesure
– min = minute – h = heure ;
– mm = millimètre ; cm = centimètre ; m – mètre ; km = kilomètre ;
– g = gramme – kg : kilo ;

c) Autres abréviations
– etc. – ATTENTION : etc… n’existe pas ;
– cf. = conférer (reportez-vous à…) ;
– P-DG ou p-dg ;
– NB = nota bene.

Téléchargez le mémo Ressources Presse.

http://www.ressources-presse.net/wp-content/uploads/Savoirs-express-Majuscules-minuscules1bis.pdf